Dans la Bibliothèque : La Stratégie du Dauphin

Newsletter #3

Les idées ne sont pas sans conséquences … et nos pensées façonnent notre VIE … notre façon d’être et d’agir  … notre communication avec nous mêmes et les autres.

Pour les auteurs de la Stratégie du Dauphin, soit nous pensons vivre dans un monde de pénurie, de peur, un monde horrible…

Soit nous pensons vivre dans un monde d’abondance, de sérénité, un monde d’amour.

Si nous décidons de vivre dans le monde de la pénurie et de la peur, nous choisirons les stratégies développées par notre cerveau « primitif » dans lequel siègent nos réactions de survie. Ces réactions sont la fuite ou l’immobilité – qualifiées de stratégies de la CARPE – ou l’attaque – qualifiée de stratégie du REQUIN.

Heureusement, nous avons tous en nous un DAUPHIN qui sommeille ! Notre DAUPHIN c’est cette partie de nous qui se décide libre et responsable : il sait qu’il a le choix de penser – et donc de croire – à la possibilité de pénurie comme à la possibilité d’abondance … et bien sur il choisit l’abondance !

Lorsque nous jouons les stratégies de la CARPE ou du REQUIN, nous créons la croyance que nous vivons dans un monde de pénurie ce qui façonne nos actions en conséquence. Dans ce système de croyance, par exemple, le pouvoir est une ressource finie ; donner du pouvoir aux collaborateurs, c’est perdre de notre pouvoir personnel … vouloir du pouvoir, c’est au contraire et forcément le disputer à d’autres.

Ou encore, le travail étant une denrée rare, il convient de la partager… et on invente les 35 heures, avec les dommages que l’on sait aujourd’hui !

Lorsque nous jouons les stratégies du DAUPHIN, la vie est un JEU (et non plus un JE), et c’est pourquoi nous choisissons délibérément l’abondance.

Et vous, dans votre organisation, êtes-vous plus souvent en mode CARPE, en mode REQUIN ou en mode DAUPHIN ?

Je vous recommande vivement de lire La stratégie du dauphin : les idées gagnantes du 21e siècle de Dudley LYNCH et de Paul L. KORDIS, aux Editions de l’Homme.

Les managers, le leadership et Steve Jobs

Newsletter #3

J’ai mis la main sur ce que je crois être une belle pépite du Web : une entrevue de Steve Jobs datant de 1985, c’est-à-dire aux débuts de la commercialisation du premier Macintosh. Son intérêt ? Le trentenaire à la tête d’Apple y parle – tenez-vous bien! – de management et de leadership; et ce, de manière carrément… révolutionnaire. Un article de Olivier Schmouker. Lire la suite…  et Voir la vidéo