Dans la Bibliothèque : les 7 Habitudes… de Stephen Covey (2/2)

Bibliothèque Coaching Leadership

Ce post fait suite à celui publié au mois de mai dernier.

Je suis certain que tout au long de ce mois vous avez pratiqué assidûment la 7ème habitude de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent, à savoir… pratiquer les 3 premières qui sont : être proactif, cultiver son intention et ses valeurs, se focaliser sur l’important/non urgent.

Je vous propose aujourd’hui de (re)découvrir les habitudes 4, 5 et 6.

Je rappelle que les 7 habitudes proposées par S. Covey ne sont en aucun cas des techniques pour développer son leadership. Il s’agit de pratiques, et donc de discipline.

La 4ème habitude consiste à penser gagnant-gagnant : choisir systématiquement les solutions qui avantagent les autres autant que soi-même, chercher les solutions satisfaisant toutes les parties afin de bâtir des relations solides sur le long terme, et enfin pratiquer le tout ou rien : mieux vaut se retirer du jeu que de mal jouer !

La 5ème habitude ? Comprendre avant d’être compris... se placer en conscience externe, réduire son dialogue intérieur, faire taire la petite voix du mental qui veut avoir raison et se faire entendre. Finalement, accepter de se laisser influencer reste le seul vrai moyen de pouvoir influencer ! Comprendre exige que l’on respecte son interlocuteur et se faire comprendre requiert du courage !

La 6ème habitude : profiter des synergies ! La combinaison des possibilités donne un résultat supérieur à la somme arithmétique de ces possibilités, autrement dit : 1+1 = 3. C’est pourquoi la notion de réseau est tellement importante ! En profitant des synergies, nous faisons des économies d’énergie, et aussi nous progressons, nous apprenons, nous nous développons.

Plus vous pensez gagnant/gagnant (habitude 4), plus vous cherchez d’abord à comprendre (habitude 5) et plus vous trouvez des solutions synergétiques (habitude 6). Vous êtes alors passé de l’INDÉPENDANCE  à l’INTERDÉPENDANCE.

 

Dans la Bibliothèque : les 7 Habitudes… de Stephen Covey (1/2)

Bibliothèque Coaching Leadership

Les 7 habitudes de ceux qui réalisent tout ce qu’ils entreprennent de Stephen Covey est aujourd’hui un classique de la littérature sur le leadership, que je définis comme la pratique de l’influence au service d’une intention plus large que celle de ses seuls intérêts.

Dans ce sens, les 7 habitudes proposées par S. Covey ne sont en aucun cas des techniques pour développer son leadership. Il s’agit de pratiques, et donc de discipline.

La 1ère habitude – donc la 1ère pratique – consiste à cultiver la pro-action. Se basant sur l’expérience de Victor Frankl, Stephen Covey nous invite à prendre conscience que, sous stress, il existe un espace entre le stimulus – le signal électrique – que nous recevons et notre réponse à ce stimulus – notre réaction. Dans cet espace, qui est une fenêtre très étroite, se nichent notre libre-arbitre, notre liberté et donc… notre responsabilité. La réponse à un stimulus est généralement de 0,3 seconde. Si nous ajoutons ne serait-ce que 0,2 seconde avant la ré-action, alors nous sommes pro-actifs.

La 2ème habitude est celle d’avoir une intention, peut-être même de découvrir sa vocation – le dharma des bouddhistes. De cette intention naissent les directions à prendre, et les valeurs qui sont les siennes et qui méritent d’être révélées et développées. Sans intention claire et sans appui sur ses valeurs, le proverbe « Qui sème le vent, récolte la tempête » a toutes les chances de caractériser souvent notre vie.

Donner la priorité aux priorités est la 3ème habitude, autrement dit porter prioritairement son attention sur ce qui est important et non urgent. Voilà une pratique difficile dans ces temps où règne la tyrannie de l’urgence. En entreprise, une justification de son rôle est bien souvent et malheureusement d’être débordé ! Pour se focaliser sur ce qui est important et non urgent, il faut développer son attention sur les relations humaines et sur son intention , et en aucun cas sur le temps ni les méthodes.

Vous voulez connaître les habitudes 4, 5, et 6 ? Pour cela, il vous faudra attendre le prochain numéro de notre Newsletter (ou bien acheter le livre !).

Je peux quand même vous donner  dès à présent la 7ème habitude  : elle consiste à … pratiquer les 6 habitudes. Stephen Covey nous invite à « aiguisez nos facultés jour après jour ». Il n’y a pas de résultats sans actions. Aussi, pour l’instant et d’ici la prochaine Newsletter, entraînez-vous avec les 3 premières habitudes !

Grâce à cette discipline, plus vous vous montrerez proactif (habitude 1), plus vous pourrez créer le monde auquel vous voulez appartenir sur la base de vos valeurs (habitude 2), et mieux vous gérerez votre temps (habitude 3), vous serez ainsi passé de la DÉPENDANCE (au stress, au temps, à l’environnement,…) à l’INDÉPENDANCE.

Dans la Bibliothèque : Jack Welch

Bibliothèque Leadership Management

Dans les livres de management qui m’inspirent, ceux de Jack Welch figurent en bonne place.  Parmi d’autres qualités, c’est pour moi la simplicité de son leadership qui lui a permis d’être l’un des dirigeants d’entreprise les plus emblématiques des 20 dernières années du 20ème siècle.

Jack Welch entre chez GE en 1960. Il en gravit les échelons sans jamais occuper une fonction au siège. En 1981, il est nommé Président-Directeur Général, poste qu’il occupera jusqu’en 2001.

Jack Welch consacrait 1/4 de son temps à parcourir son entreprise pour y « raconter l’histoire » : D’où venons nous ? Que faisons nous ensemble ? Quelles sont nos ambitions prioritaires ? Quelle est notre philosophie ? Quelles sont les Valeurs que nous voulons promouvoir et que nous récompensons ? Quelle est notre Vision ? Quels sont les principes d’actions que nous privilégions ? Au nom de quoi, ici, est-on distingué ou au contraire marginalisé ? Que nous réserve l’avenir ? Etc

Pour Welch, « raconter l’histoire », c’est éclairer le chemin, c’est poser l’acte fondateur de son management qui :
– Permet de mettre son équipe en avant
– Donne un cadre de référence et de cohérence aux décisions,
– Éclaircit chaque jour la vision stratégique de l’entreprise
– Facilite l’explication des choix qui peuvent parfois apparaître contradictoires entre eux
– Favorise la compréhension des corrections de trajectoires car en entreprise on sait bien que «  la seule constante… c’est le changement ! »

Voici les 24 leçons de leadership selon Jack Welch :

Misez sur la vitesse
Simplifiez
Fixez des objectifs ambitieux
Stimulez la performance des gens
Eliminez la bureaucratie
Bousculez les traditions
Le changement ne s’arrête jamais
La qualité doit être le maître mot de votre travail
Modifiez vos plans
Prenez les bonnes idées d’où qu’elles viennent
Soyez moins formaliste
Gérez moins
Elaborer une vision
Donnez confiance
Agissez en Leader
Dirigez en communiquant votre énergie aux autres
Affrontez la réalité
Impliquez tout le monde
Voyez le changement comme une opportunité
Privilégiez l’intelligence sur l’autorité
Privilégiez vos Valeurs
Supprimer les frontières
Amusez vous !!!
Enfoncer le clou jour après jour

Je vous invite à lire : Jack welch 24 lecons de leadership par Jeffrey Krames.
Pour aller plus loin, vous pouvez lire : Mes Conseils pour réussir et Ma Vie de Patron.

Dans la Bibliothèque : La Stratégie du Dauphin

Bibliothèque Développement personnel

Les idées ne sont pas sans conséquences … et nos pensées façonnent notre VIE … notre façon d’être et d’agir  … notre communication avec nous mêmes et les autres.

Pour les auteurs de la Stratégie du Dauphin, soit nous pensons vivre dans un monde de pénurie, de peur, un monde horrible…

Soit nous pensons vivre dans un monde d’abondance, de sérénité, un monde d’amour.

Si nous décidons de vivre dans le monde de la pénurie et de la peur, nous choisirons les stratégies développées par notre cerveau « primitif » dans lequel siègent nos réactions de survie. Ces réactions sont la fuite ou l’immobilité – qualifiées de stratégies de la CARPE – ou l’attaque – qualifiée de stratégie du REQUIN.

Heureusement, nous avons tous en nous un DAUPHIN qui sommeille ! Notre DAUPHIN c’est cette partie de nous qui se décide libre et responsable : il sait qu’il a le choix de penser – et donc de croire – à la possibilité de pénurie comme à la possibilité d’abondance … et bien sur il choisit l’abondance !

Lorsque nous jouons les stratégies de la CARPE ou du REQUIN, nous créons la croyance que nous vivons dans un monde de pénurie ce qui façonne nos actions en conséquence. Dans ce système de croyance, par exemple, le pouvoir est une ressource finie ; donner du pouvoir aux collaborateurs, c’est perdre de notre pouvoir personnel … vouloir du pouvoir, c’est au contraire et forcément le disputer à d’autres.

Ou encore, le travail étant une denrée rare, il convient de la partager… et on invente les 35 heures, avec les dommages que l’on sait aujourd’hui !

Lorsque nous jouons les stratégies du DAUPHIN, la vie est un JEU (et non plus un JE), et c’est pourquoi nous choisissons délibérément l’abondance.

Et vous, dans votre organisation, êtes-vous plus souvent en mode CARPE, en mode REQUIN ou en mode DAUPHIN ?

Je vous recommande vivement de lire La stratégie du dauphin : les idées gagnantes du 21e siècle de Dudley LYNCH et de Paul L. KORDIS, aux Editions de l’Homme.