Adopter la perspective du balcon

Newsletter #21

William Ury, co-auteur (en 1982 avec Robert Fisher) de “Getting to Yes” (Comment réussir une négociation) nous propose ici un moyen, simple  – mais pas facile – d’arriver à un accord même dans les situations les plus difficiles — du conflit familial à, peut-être, le Moyen Orient.

La perspective du balcon permet d’aller du “non” vers le “oui”.

Existe-t-il un “vrai” vous ?

Newsletter #20

Qu’est-ce qui vous définit ? Et comment vous percevez-vous ? Comment les autres vous perçoivent-ils ? Dans cette présentation, Julian Baggini puise dans la philosophie et les neurosciences pour nous donner une réponse… pas si surprenante que ça.

Cela revient à cette pensée de Thich Nhat Hanh : la fleur est faite uniquement par les éléments non-fleurs : le soleil, l’eau, la terre, la graine, le jardinier, le temps… permettent  – ensemble – à la fleur de se manifester comme fleur.

La fleur ne peut pas être par elle-même.

Les managers d’aujourd’hui sont les dirigeants de demain

Newsletter #19

Les entreprises comptent sur leurs futurs dirigeants pour gérer avec plus de vitesse, de flexibilité et de confiance que jamais auparavant. Mais comment les cadres intermédiaires peuvent-ils gravir les échelons de la hiérarchie tout en remettant en question la façon dont les choses ont toujours été faites ? L’experte en leadership Elizabeth Lyle fait part d’une nouvelle approche pour enfreindre les règles alors que vous gravissez les échelons, partageant des façons créatives dont les organisations peuvent offrir aux cadres intermédiaires l’espace et l’encadrement nécessaires pour diriger autrement.

Dans la Bibliothèque : Se changer, changer le monde

Newsletter #19

Rencontre avec Ilios Kotsou consacrée au changement. Mieux vivre ensemble, cela semble la condition sine qua non pour surmonter les diverses crises actuelles, qu’elles soient économique, social ou économique. Que pouvons-nous faire pour sortir de ces crises ? Deux figures émergent, celle du militant (agir sur le terrain pour répondre aux enjeux du monde) et celle du méditant/e (qui va explorer la dimension intérieure) : Ces deux figures s’opposent-elle ? Ne se renforcent-elles par l’une l’autre ? C’est de là qu’est parti le sujet de ce livre. Nous faisons partie du monde. Si nous agissons, le monde change. Se changer, c’est donc changer le monde, nous sommes l’outil qui permet le changement. Que puis-je faire pour me mettre au service des autres et du monde ? Comment puis-je changer ma vie pour changer la vie ?

Dans la Bibliothèque : Une critique de la tyrannie des chiffres et des indicateurs

Newsletter #18

Comment accède-t-on à la « vérité » des organisations aujourd’hui ? Eh bien tout simplement par l’avenue principale : leur évaluation chiffrée. La croyance selon laquelle c’est le chiffre, et uniquement le chiffre, qui donne accès à la vérité dans les organisations s’est répandue comme une trainée de poudre sur l’économie planétaire au point de devenir le seul critère de jugement légitime dans l’estimation de la santé des entreprises. Cette tendance, l’historien américain Jerry Muller la nomme « The Tyranny of metrics », La tyrannie des indicateurs de performance, publiée aux Presses Universitaires de Princeton.

Une Vidéo de Ghislain Deslandes.

Rien ne nous arrive par hasard

Newsletter #17

L’acceptation d’une épreuve n’est ni du déni, ni de la fuite, mais le début de la transformation. Et vous n’avez pas besoin d’une paraplégie pour y croire. Votre épreuve, il s’agit de la respecter et de vous respecter. Mon épreuve a été initiatique, ma troisième naissance, ma renaissance, car je n’ai jamais cru que je n’allais plus  remarcher. Le lendemain de l’opération, j’ai fait alliance avec mon corps pour mettre en place ma verticalisation. Je me suis dit qu’on n’allait pas me voler ma vie à nouveau. En écoutant cette voix, mes croyances ont cessé d’être limitantes. Les croyances sont comme les deux faces d’une médaille. D’un côté vous donnez aux croyances le pouvoir de vous asservir. Pour moi c’était mon entêtement, ma peur de vivre et de mourir. Le jour ou je me suis donné de l’amour, du respect, de la tendresse, du temps, de l’écoute et de la lumière, l’autre face de la médaille a explosé dans toute sa splendeur pour devenir de la force, du désir de vivre, de la créativité et de la plénitude. Tout s’est aligné en moi, mon corps, mon mental, mon esprit et tout est devenu possible. Puisque le rêve ne m’était plus interdit, je me suis autorisé à réaliser celui que j’avais à 18 ans et aujourd’hui je suis écrivain. Mon premier livre, « Le roseau penchant », relate mon opération. Quelle que soit l’épreuve, nous avons tous la capacité à la transmuter.

Et tout le monde s’en fout #23 – Les valeurs

Newsletter #16

« Il n’y a pas de résultats extraordinaires sans relations extraordinaires avec soi-même et les autres »… et pour entretenir des relations extraordinaires rien de tel que de connaître son système de Valeurs. Ceci vaut à titre personnel et à titre collectif. Vivre en accord avec ses Valeurs, c’est une question de respect de soi et des autres.

Une série créée par Fabrice de Boni et Axel Lattuada |Écrite par Fabrice de Boni, Marc de Boni et Axel Lattuada – Produite par Mia Productions / Christophe Baudouin ] Réalisée par Fabrice de Boni | Interprétée par Axel Lattuada

La neuroplasticité expliquée en 2 minutes : un bel espoir d’évolution pour tous !

Newsletter #14

Notre cerveau n’est pas figé. Il se nourrit de toutes nos expériences et peut donc évoluer en fonction de ce que nous faisons, pensons, « ritualisons »,…

Nous avons donc le potentiel de changer pour augmenter nos performances et notre bien-être grâce à la neuroplasticité !

Fantastique espoir et grande source de confiance en soi que voilà, surtout si vous souffrez de croyances limitantes.

Source : ADOZEN et Infloressence

L’homme le plus chill du monde

Newsletter #13

SATISHFACTION par Merci Alfred

Manger moins de viande. Prendre moins de bains. Partir moins loin en vacances. Pour sauver la planète, on sait qu’on doit changer nos habitudes. Mais on a souvent peur que ça suscite de la frustration. Et si ça devenait plutôt générateur de satisfaction.Il y a quelques semaines, on est allé écouter Satish Kumar au Grand Rex. Qui c’est ? Un penseur indien, élève de Gandhi, qui a rencontré Martin Luther King et parle comme Yoda (en encore mieux). On a rassemblé toutes les questions qui nous travaillent à propos de l’enjeu climatique, mais aussi de la vie en général. On les lui a posées, puis on a filmé ses réponses.

 

Le résultat ? Ça s’appelle Satishfaction , et ce sont peut-être les vidéos les plus kiffantes qu’on ait jamais filmées.

 

Satish Kumar est notamment fondateur du Schumacher College en Angleterre. En 1962, il a rallié à pied depuis l’Inde les 4 pays détenteurs de l’arme nucléaire : Russie, France, Royaume-Uni et Etats-unis – rencontrant au passage Martin Luther King, entre autres.
Son dernier livre vient d’être traduit en français aux Editions Belfond. Il est disponible sur Amazon ici ou en librairie là.

Le pouvoir du corps sur l’esprit, & inversement !

Newsletter #12

Votre langage corporel forge qui vous êtes

Le langage du corps – le body language – affecte la façon dont les autres nous voient, mais il peut aussi changer la façon dont nous nous voyons nous-mêmes. La psychologue sociale Amy Cuddy postule dans ses travaux que « les poses de pouvoir » – avoir une posture confiante, même quand nous ne nous sentons pas sûrs de nous – peuvent augmenter le sentiment de confiance en soi, et pourraient avoir un impact sur nos possibilités de réussite.

Autrement dit, l’esprit influence le corps et le corps influence l’esprit ! Hum hum… de quoi remettre en cause les croyances de ceux qui pensent (encore) que corps et esprit sont séparés !

Jean Gabin : Maintenant je sais

Blog

Quand j’étais gosse, haut comme trois pommes
J’parlais bien fort pour être un homme
J’disais, Je sais
Je sais, je sais, je sais

C’était l’début, c’était l’printemps
Mais quand j’ai eu mes 18 ans
J’ai dit, Je sais, ça y est, cette fois je sais

Et aujourd’hui, les jours où je m’retourne
J’regarde la terre où j’ai quand même fait les 100 pas
Et je n’sais toujours pas comment elle tourne

Vers 25 ans, j’savais tout
L’amour, les roses, la vie, les sous
Tiens oui l’amour ! J’en avais fait tout le tour

Et heureusement, comme les copains
J’avais pas mangé tout mon pain
Au milieu de ma vie, j’ai encore appris
C’que j’ai appris, ça tient en trois, quatre mots
Le jour où quelqu’un vous aime, il fait trés beau
J’peux pas mieux dire, il fait trés beau

C’est encore ce qui m’étonne dans la vie
Moi qui suis à l’automne de ma vie
On oublie tant de soirs de tristesse
Mais jamais un matin de tendresse

Toute ma jeunesse, j’ai voulu dire je sais
Seulement, plus je cherchais
Et puis moins j’ savais
Il y a 60 coups qui ont sonné à l’horloge
Je suis encore à ma fenêtre
Je regarde, et j’m’interroge

Maintenant je sais
Je sais qu’on ne sait jamais
La vie, l’amour, l’argent, les amis et les roses
On ne sait jamais le bruit ni la couleur des choses
C’est tout c’que j’sais
Mais ça, j’le sais

Nous avons beaucoup en commun, épisode 2

Newsletter #9

Dans cette pub de la chaîne danoise de télévision TV2,  nous voyons bien que nous partageons les uns et les autres beaucoup plus que nous le croyons souvent.

C’est de notre EGO que naît la croyance d’être un SOI séparé, un être MENACÉ et ISOLÉ.

Or, la plus grande partie de notre expérience humaine est tout simplement UNIVERSELLE…

Ce qui est essentiel, c’est de découvrir que nous sommes à la fois SINGULIERS et SEMBLABLES !