Le coaching de santé en bref

Le coaching de santé en bref

Le coaching de santé est une profession émergente qui répond aux défis de santé du monde actuel dans lequel le « patient » doit dans la mesure du possible prendre une part active à sa santé. Le coach de santé est un coach spécialisé dans le domaine de la santé, mais qui ne fait pas de diagnostic médical, ne soigne pas. Le coach de santé permet à son client de sortir de son rôle de patient, et de se prendre en charge pour acquérir un mental sain, afin de suivre au mieux les recommandations médicales, ou pour développer un état de santé susceptible de répondre à de nouvelles aspirations de vie.

Redéfinir la santé

La santé est un processus qui vise à préserver et développer un équilibre interne et externe tout au long de la vie, afin d’être en mesure de réaliser quelque chose d’important pour nous. Dès qu’on aborde la santé, les questions à se poser sont les suivantes : a) celles des finalités « un bon niveau de santé pour quelles finalités ? » ; b) celles des moyens « comment développer un niveau de santé en adéquation avec les buts recherchés ? » ; c) celles des responsabilités « qui a la responsabilité de cette santé ? »

Pourquoi cette nouvelle profession, le coach de santé ? 

De nos jours on meurt de moins en moins de maladies infectieuses ou aigues (septicémies, appendicites, traumatismes…etc.), comme aux siècles précédents. On meurt surtout des conséquences des maladies dégénératives et chroniques associées au vieillissement et aux styles de vie. Ce qui exerce une pression considérable sur le financement des systèmes de soin et questionne leur viabilité à long terme. Si les campagnes de santé publique (tabac, alimentation, alcool, exercice, vitesse…etc.) sont importantes, leur taux de réussite reste faible, car il est fort difficile de changer de comportements, si on ne change pas en même temps les modes de pensée qui ont produit ces comportements. Ce constat justifie pleinement l’émergence d’une nouvelle profession, celle de coach de santé. Des études montrent que les changements d’habitudes réussissent d’autant mieux qu’ils sont accompagnés par des coachs de santé.

Quels sont les principes d’action du coach de santé ?

Une approche multifactorielle et globale de la santé

Pour mener notre vie comme nous l’entendons, nous avons besoin de multiples capacités : celles du corps pour faciliter le mouvement, celles du mental pour nous orienter au mieux, celles de nos relations pour interagir avec les autres et nous intégrer dans une famille ou un groupe, et enfin celles nécessaires à l’exercice d’un métier répondant à nos aspirations. Le coach de santé pose un regard systémique (globalité, homéostasie et imprévisibilité) sur les interactions entre les composantes physiques (le corps), mentales (capacité, croyances et valeurs, identité) ou la psyché (l’esprit), et leurs répercussions sur la vie de la personne.

Une approche cognitive de la santé

Si le dicton dit qu’un corps sain contribue à un esprit sain, l’inverse est également vrai. Car le corps et l’esprit sont deux facettes indissociables d’un même système. Seul un état d’esprit sain est en mesure de générer durablement des comportements de santé appropriés à la réalisation d’un but, des comportements qui à leur tour produiront les résultats attendus. Si la science médicale soigne remarquablement le corps, le coaching de santé ne soigne pas, mais va aider son client à se prendre en charge dans la création durable d’un mental sain et puissant, à la mesure de ses buts de vie et capable de répondre de manière appropriée aux dangers et opportunités du présent et du futur. Le coach de santé à donc une approche purement cognitive de la santé. De nombreux outils en science humaine (PNL, Systémique, AT, Hypnose….etc.) peuvent être utilisés. Des travaux cliniques montrent comment certains états comme l’optimisme peuvent grandement influencer positivement notre santé.

Quel est le champ d’intervention du coach de santé ?

Face à l’apparition d’un symptôme intense et prolongé, trois niveaux d’intervention peuvent se succéder, se compléter :

Le premier niveau est comportemental. Le symptôme est un comportement et un signal d’alarme à propos d’une lésion d’un organe ou d’une fonction physiologique. La technologie médicale moderne est extrêmement efficace pour soulager, traiter les dysfonctionnements d’un organe ou d’un système (neurologique, cardio vasculaire, endocrinien…etc.), identifier ses causes mécaniques ou biologiques et y répondre par des mesures chirurgicales, médicamenteuses ou des préconisations en matière d’hygiène de vie qui peuvent stabiliser le problème de santé et le maintenir dans des normes biologiques ou physiques « acceptables ».

Le second niveau est cognitif. Le symptôme est aussi une invitation à acquérir des modes de pensée plus sains et plus efficace. Bien des patients préfèrent inconsciemment rester malade que de modifier en profondeur les habitudes de vie qui sont à la source de la maladie. Ce sont là des questions d’écologie qui ne peuvent être ignorées, et qui en dehors d’une volonté hors norme du patient, méritent d’être accompagnées. Les interventions du second niveau soutiennent donc et complètent celles du premier niveau. Elles permettent au sujet de mettre en œuvre des recommandations médicales.

Le troisième niveau concerne le sens. Le symptôme est enfin une communication à propos d’une perte d’intégrité de notre corps, de notre mental, et de quelque chose de plus profond : notre psyché, notre raison d’être, nos buts de vie…etc. Une lésion de l’âme dirait Platon. Cette perte d’intégrité vient souvent d’une perte de liens avec des composantes essentielles de notre vie. La personne ne se sent plus en capacité de s’adapter et se prendre en charge dans la réalisation de ses nouvelles intentions de vie. Le symptôme nous invite à acquérir un autre niveau de congruence, un nouveau niveau de conscience plus adapté à la réalisation des buts de vie.

Ces trois démarches apparaissent fort complémentaires et méritent de coopérer pour le plus grand bénéfice des personnes concernées par la maladie, la guérison et la santé.

Que fait le coach de santé ? 

Le coach de santé ne se substitue pas au personnel soignant : il ne porte pas de diagnostics, il ne soigne pas, il ne prescrit pas de traitement.

Le coach de santé aide son client à prendre conscience des interactions internes et externes dysfonctionnelles et à réaménager autrement ces composantes à la lumière des nouveaux buts de vie. Car l’expérience humaine est dynamique, les directions que nous donnons à notre vie évoluent au fil du temps.

Le coach de santé soutient le travail du personnel soignant en aidant son client à acquérir les stratégies mentales qui vont faciliter l’application des recommandations médicales.

Le coach de santé va apprendre à son client à se prendre en charge et à s’auto réguler  pour développer et maintenir un état de santé aligné avec les buts recherchés. La prise en charge concerne :

  • la définition des buts recherchés, en termes de rétablissement, d’évolutions ou de transformations durables.
  • l’acquisition des stratégies nécessaires à la réalisation des buts, en dépassant les limitations (croyances limitantes), et en développant des ressources appropriées.
  • la mise en place d’une boucle de feedback, pour mesurer les progrès réalisés en matière d’auto régulation.

L’auto régulation du système est un aspect constitutif de la santé durable et d’un processus d’auto guérison. Car l’auto régulation est l’essence même de la vie.

Le coach de santé intervient dans un cadre déontologique, en s’assurant que son client est bien pris en charge par un ou plusieurs professionnels de santé. Idéalement, le coach de santé coopère le médecin soignant ou l’équipe médicale.

Quelle est la mission du coach de santé ?

Si nous avons conscience que la santé est un bien précieux, nous ne savons parfois plus dire en quoi elle est précieuse. Pour passer du temps à regarder la télévision ou mettre des post sur les réseaux sociaux, travailler comme un fou ou passer du temps avec sa famille, aider les autres ou réaliser une passion ou un rêve ?  Quelle est cette chose si précieuse à réaliser et conditionnée par la santé ? C’est surtout en redécouvrant ses buts de vie et en prenant conscience de notre mortalité que nous prenons conscience du caractère précieux de la santé. Un bien à préserver pour les besoins du quotidien, et aussi un bien à développer et à faire fructifier pour la réalisation des projets d’avenir. La santé est précieuse car la vie est précieuse. La mission du coach de santé est de révéler les potentiels d’auto guérison dont les humains sont dotés et qu’ils ignorent le plus souvent.

Un article du Docteur Jean-luc Monsempès publié le 22 mars 2019 ici

Pour retrouver tous ses articles sur le sujet, cliquez ici

Newsletter #23

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.