D’où vient notre ego ? par Eckhart Tolle

Notre ego, ami ou ennemi ? d’après Eckart Tolle

 

1) L’ego n’est pas « persona non grata », il fait partie de nous et il nous est impossible de nous en séparer.

Comment reconnaître le jeu du  mental, le schéma de l’ego. Observez-vous. Si vous ressentez trop d’émotions, avez trop de pensées, alors il est temps de changer votre fonctionnement mental. Dîtes STOP à la voix. C’est celle-ci qu’il faut affaiblir.

L’identification au « moi », ce que l’on nomme l’ego (le soi) est l’ensemble de nos pensées et conditionnements acquis depuis notre plus tendre enfance.

De manière simple, il peut être important d’en prendre conscience et de réaliser à quel point, parfois ce sont nos « conditionnements » qui s’expriment en nous.

La proposition n’est pas de vouloir se séparer de l’ego, mais simplement d’en prendre conscience, de l’accepter tel qu’il est, de l’accueillir en tant que tel, un peu comme  » l’enfant-moi « , cet enfant en nous (une part de nous) qui n’a pas vraiment grandi et mûri.

Parfois, la voix dans notre tête est peut-être un schéma mental conditionné et répétitif.
Comprendre que la voix est le « penseur », l’avant-plan et notre conscience, l’arrière-plan.

2) Quand la conscience

Quant la conscience réalise que le « penseur » s’exprime, dès lors, nous ne sommes plus totalement identifié à notre ego.
Cette prise de conscience nous permet d’accepter notre ego et ne pas se laisser envahir ou dominer par nos schèmes de pensée.

L’ego peut être une bonne chose car il nous permet de nous dépasser et avancer sur le chemin de notre vie.
Simplement, l’éveil de la conscience nous permet de prendre ‘conscience’ de nos « patterns » répétitifs.

3) Dès lors, nous apprenons à nous libérer de nos schèmes mentaux.

Se plaindre, réagir, commenter, comparer, juger et voir les « défauts » des autres est un des stratagèmes de l’ego pour renforcer nos convictions mentales.

Par exemple, dans l’élaboration d’un projet, il est essentiel pour nous de mettre notre ego au service du projet et non l’inverse.
Si nous plaçons le projet au service de notre ego, il ne servira qu’à satisfaire ou renforcer notre ego.

Personne n’a jamais raison ou tort, ce qui est est, une vision différente de la nôtre est le fruit d’un schème de pensée, d’une conviction, interprétation ou un conditionnement.

Vouloir convaincre ou avoir raison nous prend notre énergie et parfois il est vain de vouloir convaincre.

4) Rien ne renforce plus l’ego que vouloir « avoir raison ».

Lorsque nous prenons conscience que l’ego se repaît du « sentiment » de supériorité (ou d’infériorité dans certains cas), nous commençons à nous libérer.

Voir, c’est le libérer, comprendre, c’est s’apaiser, devenir conscient c’est accepter ce qui est, ce qui se manifeste en cet instant.

L’ego peut s’insinuer aussi à tout moment sur la voie spirituelle, c’est l’ego-spirituel…

L’égo veut dire qu’une nouvelle image de qui vous êtes s’est renforcée dans votre mental.

Un article trouvé ici

Suggestions

Notre corps émotionnel

Entretien avec Rosalie Evelyn Vous dites que « notre corps est sculpté par nos émotions »…Notre corps est un condensé d’épisodes émotionnels dont nous ne nous sommes

Lire la suite »